Micro-entrepreneur et micro-entreprise

Immobilisations nettes

Un peu comme on a précédemment estimé les charges fixes, dépenses incompressibles indépendamment du niveau d’activité de l’entreprise, il faut évaluer le montant des amortissements des immobilisations indispensables au fonctionnement de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’une immobilisation ?

Une immobilisation correspond à l’achat non pas d’un consommable mais d’un bien qui ne va pas être détruit durant la production. Par exemple, une perceuse, utilisée par un artisan, n’est pas achetée pour un chantier, comme des vis et des charnières par exemple, mais pour lui servir durant un certain nombre d’années sur tous ses chantiers.

De la même façon, un logiciel n’est pas acquis pour répondre à une commande en particulier mais bien pour permettre le fonctionnement global de l’entreprise, et sera conservé durant plusieurs années.

Ainsi, ce qui définit une immobilisation, c’est :
- Un usage réparti sur plusieurs années.
- Un coût d’acquisition supérieur à 500 euros (même s’il est possible d’amortir un bien d’une valeur inférieur si on le désire). En effet, pour l’achat d’une immobilisation d’une valeur unitaire de moins de 500 euros hors taxes, il est possible d’entrer directement cet achat parmi les autres charges d’exploitation, ce qui simplifie la comptabilité, mais surtout permet de déduire dès l’année d’acquisition l’intégralité du coût d’achat.

A l’inverse, le coût d’une immobilisation est reporté en comptabilité sur autant d’année

Tableau des amortissements

Ce tableau est établi à partir des actifs estimés indispensables par l’entrepreneur pour commencer sa production, soit :
- des frais de création de l’entreprise, pour 1.000 euros,
- l’achat de matériels d’un montant total de 11.000 euros dès le lancement de l’activité.

Durée Valeur
brute
2015 2016 2017
Frais acquisition 3 ans 1.000 333,33 333,33 333,33
Matériel 5 ans 11.000 2.200,00 2.200,00 2.200,00
TOTAUX 12.000 2.533,33 2.533,33 2.533,33

Calcul des valeurs nettes

A partir du tableau d’amortissement, on peut calculer la VNC, la valeur nette comptable attribuée aux immobilisation à la fin de chaque année.

Cette VNC est égale à la valeur d’acquisition diminuée de la perte de valeur annuelle calculée par les amortissements.

C’est cette valeur nette qui figurera dans le bilan, à l’actif, pour témoigner de ce que possède l’entreprise.

2015 2016 2017
Valeur brute 12.000 12.000 12.000
Amortissements cumulés 2.533,33 5.066,66 7,599,99
Valeur nette 9.466,67 6.933,34 4.400,01

Amortissements ou charges

Vaut-il mieux afficher des charges ou des amortissements ?

Fiscalement, une charge permet de réduire aussitôt, d’un coup, son bénéfice, et donc l’impôt à payer. Et si ce résultat devient négatif, alors la perte comptable affichée est reportable sur les années suivantes. Aussi, le traitement d’une charge n’est pas fiscalement négatif, car il limite l’impôt.

Mais d’un autre côté, économiquement, afficher des pertes n’est pas très engageant pour ses partenaires : banque, fournisseurs, associés... Aussi, étaler les charges liées à l’acquisition d’un actif qui est destiné à rester dans l’entreprise quelques années permet une présentation plus juste des comptes.

Dans notre exemple de bilan prévisionnel, les VNC des immobilisations apparaissent dans les comptes à l’actif (voir notre article suivant).



Plan du site | Partenaires | Légal | Contact